Accueil
La paroisse
Les actualités
Célébrer et Prier
Activités
Au service de la Liturgie
Solidarité / Proximité
Communication
Culture
Albums photos
Agenda du mois
 
 
Rechercher
Agenda
Le mois dernier Octobre 2014 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 40 1 2 3 4 5
week 41 6 7 8 9 10 11 12
week 42 13 14 15 16 17 18 19
week 43 20 21 22 23 24 25 26
week 44 27 28 29 30 31
Qui est en ligne?
Nous avons 3 invités en ligne
espace réservé



Pause
Resume
Previous
Next
Nous vivons souvent dans l’illusion de pouvoir vivre “hors-sol” ! Je m’explique. En ces jours de printemps, le mystère de Pâques que nous venons de célébrer trouve dans la nature une merveilleuse illustration. Les températures remontant, la végétation se réveille peu à peu de l’engourdissement de l’hiver et la sève invisible remonte des racines nourrir les bourgeons de l’automne.Il en est de même de l’homme, nourri par la sève de l’Esprit et qui ne fait qu’un avec Dieu. Coupez-le de cette sève : il meurt, rien de moins !
Ceux qui ignorent ou nient cette vérité ne voient dans un embryon qu’un amas de cellules, dans un salarié qu’une “variable économique”, dans un “sans papier” qu’un parasite à reconduire à la frontière, dans un mourant qu’un pauvre malheureux dont il faut abréger la souffrance, et en eux-mêmes qu’un mort en sursis.
Se convertir
Nous, chrétiens, ne sommes pourtant pas à l’abri de telles pensées. Nous vivons encore trop comme si Dieu n’existait pas. La conversion à laquelle nous invitait le carême — mais c’est bien tous les jours que nous devons nous convertir ! — n’est pas d’abord de “faire ceci” ou “ne pas faire cela” !
Se convertir, c’est avant tout se tourner vers la Source intérieure, c’est la laisser monter en soi, dans ses pensées, ses paroles, ses gestes, toute sa vie.
Comprenant cela, une femme de 91 ans, qui avait vu partir et son mari et sa fille unique, me disait ces derniers jours : “Je commence seulement à vivre !” Une vraie cure de rajeunissement !
Contrairement à une idée reçue, les véritables “spirituels” ne sont pas des “tête en l’air” : ce sont des gens “pieds sur terre”, branchés sur le sol nourricier. Ceux-là ne se dessèchent pas et poussent jusqu’en vie éternelle !
Père Rémy

Mis à jour (Jeudi, 16 Octobre 2014 08:34)

 

Quelques « perles » spirituelles arrachées ça et là de la toute nouvelle Exhortation apostolique du pape François, « Evangelii Gaudium », sur le thème de la joie qui remplit le cœur des chrétiens qui annoncent l’Évangile dans le monde d’aujourd’hui. On excusera l’arbitraire de ce choix (qui ne couvre que le début du document), mais que chacun les lise comme une invitation au renouvellement de son élan missionnaire (et peut-être aussi à s’imprégner du texte intégral).

· « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. (N°1) »

· « Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, l’enthousiasme de faire le bien ne palpite plus. (N°2) »

· « Notre joie chrétienne jaillit de la source du cœur débordant de Jésus. Pourquoi ne pas entrer nous aussi dans ce fleuve de joie ? (N°5) »

· « Si quelqu’un a accueilli l’amour de Dieu qui lui redonne le sens de la vie, comment peut-il retenir le désir de le communiquer aux autres ? (N°8) »

· « La vie augmente quand elle est donnée et elle s’affaiblit dans l’isolement et l’aisance. Retrouvons et augmentons la ferveur, la douce et réconfortante joie d’évangéliser, même lorsque c’est dans les larmes qu’il faut semer. (N°10) »

· « L’Église ne grandit pas par prosélytisme mais par attraction ». (N°14) »

· « Les évangélisateurs ont “l’odeur des brebis” et celles-ci écoutent leur voix. (N°24) »

· « L’évangélisation joyeuse se fait beauté dans la liturgie, dans l’exigence quotidienne de faire progresser le bien. (N°24) »

· « La paroisse est communauté de communautés, sanctuaire où les assoiffés viennent boire pour continuer à marcher, et centre d’un constant envoi missionnaire. (N°28) »

· « L’important est de ne pas marcher seul, mais de toujours compter sur les frères. (N°33) »

· « L’Église n’est pas une douane, elle est la maison paternelle où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile. (N°47) »

· « Je préfère une Église accidentée, blessée et sale pour être sortie par les chemins, plutôt qu’une Église malade de la fermeture et du confort de s’accrocher à ses propres sécurités. (N°49) »

Père Rémy CROCHU

 

 

Originaire de La Planche, il a fait ses études au séminaire de Nantes puis à la Catho d'Angers. Prêtre depuis 1975, ses ministères ont été variés dans les mouvements et les services diocésains  tout en étant en insertion pastorale dans divers lieux du rural.

Après avoir  été responsable des paroisses de Saint-Philbert-de-Grandlieu  (et environ), de Vallet (et environ), il a été vicaire épiscopal  et délégué épiscopal pour les mouvements et associations de fidèles.

Après Savenay, où il était responsable de la paroisse,  il arrive comme prêtre coopérateur pour notre paroisse tout en étant prêtre accompagnateur du Catéchuménat diocésain (baptême et confirmation des adultes).

 

Nous apprendrons à le connaître et l'apprécier jour après jour. Sa photo figure dans le bulletin n°30.


 

Bienvenue sur le site de la paroisse St Barthélémy entre Loire et Divatte !

 

Sur ce site vous trouverez :

  • des infos sur la paroisse,

  • tout ce que vous devez savoir pour les célébrations, les activités proposées...

  • l'actualité et les événements à venir dans un calendrier,

  • tous les contacts

Pour toute remarque, vous pouvez envoyer un mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

chapelle St Barthélémy

Bonne visite !

 

"Il les envoya devant lui" (Luc 10,1)

C’est sans doute l’esprit dans lequel nous devons vivre les nouveaux changements qui toucheront l’équipe pastorale, et donc nos deux paroisses, à la rentrée de septembre.

Le Père Stéphane Blin, après 6 années passées sur Saint Vincent a accepté une nouvelle mission sur la paroisse St Pierre de l’Océan, à Saint Nazaire et dans la Pastorale des Jeunes de la ville.

Sur Saint Barthélémy, alors que le Père Gérard Lebot nous avait été retiré soudainement en novembre dernier, nous aurons la joie d’accueillir un nouveau prêtre, le Père Louis Hervouët, bien connu par chez nous, et qui exercera sa mission sur cette même paroisse, conjointement à la mission qu’il remplit déjà au Service Diocésain du Catéchuménat.

Le Père Dominique Redoulez viendra résider au presbytère de Vallet et élargira le champ de sa mission actuelle à cette paroisse, devenant coopérateur sur l’une et l’autre paroisse, avec moi-même. Je rappelle qu’il remplit une autre mission auprès de l’officialité inter-diocésaine.

Pour achever mon tour d’horizon des prêtres, je rappelle le départ, il y a quelques semaines seulement, de notre bon frère prêtre Henri Girardin. Il ne sera pas comme tel remplacé. Le Père Albert Duret continue sa mission sur Saint Barthélémy, notamment dans le domaine de la pastorale de la Santé. Et nous bénéficierons toujours des services de nos deux frères prêtres, le Père Henri Gillard et le Père Joseph Fleury.

Du côté des diacres (Gérard Jubert et François Vissuzaine, Pierre-Yves Caillaud et Gérard Randriamanantsoa, leur mission reste inchangée.

Du côté des Laïcs en Mission d’Eglise, sur Saint Barthélémy, achèvent cette année leur mandat Marie-Odile Tenier (10 ans) et Fanelly Cochelin (3 ans). Leur succèdent dans leur mission, respectivement Isabelle de Béarn (qui étend sa mission à toute l’Enfance) et Myriam Chantreau (Jeunes et ados). Sur Saint Vincent, nous accueillerons Nanou Busnel (pastorale des Jeunes), Annie Brin et Valérie Chiron continuant leur mission auprès des enfants jusqu’à la profession de foi.

Enfin, Odile Aubron élargit sa mission (Pastorale de la Santé sur St Barthélémy) pour coordonner le Service Evangélique des Malades de Saint Vincent.

Des partants et des arrivants. Nous aurons l’occasion de remercier les premiers et d’accueillir les seconds. Pour les uns lors de la Saint Barthélémy, le 1er septembre prochain, et pour les autres le 30 juin et le 15 septembre sur Vallet. Nous en reparlerons.

Chacun d’eux, partants ou arrivants sont le signe vivant du Christ qui nous appelle à lui faire confiance : tout passe ; Lui demeure !

Père Rémy

 

 

Mis à jour (Lundi, 19 Août 2013 19:44)